Sentiers

Entre deux

Accueil > Marcher avec ... > The Shift Project (TSP) > The Shift Project dans le monde associatif

The Shift Project dans le monde associatif

mardi 21 février 2017, par André-Jean

« The Shift Project et le monde associatif : similitudes et différences », intervention pour l’Atelier du Shift du 21 février 2017 donne le contenu du présent article.

On veut s’engager en faveur de l’aide au développement. En Europe du Nord, paraît-il, on choisit de le faire avec l’une des quelques ONGs dans ce domaine. En France, on commence par créer sa propre ONG !

« The Shift Project et le monde associatif : similitudes et différences » Nous prendrons les choses dans l’ordre inverse en éclairant le monde associatif par quelques coups de projecteurs et en signalant les spécificités de TSP.

Répartition des associations par domaine d’activité principal
Lecture : en 2013, 24 % des associations sont des associations sportives.
Champ : associations relevant de la loi 1901 et assimilées, ayant eu au moins un jour d’existence en 2013 en France.
Source : Insee, enquête Associations 2014.

Les associations, en 2013 en France [1]

  • 1,3 millions d’associations actives,
  • 63 % sont dans les domaines du sport, des loisirs et de la culture,
  • 20 % interviennent dans la gestion de services économiques et développement local, dans les domaines de l’enseignement, de la formation, de la santé, de l’hébergement social et médico-social, dans l’action sociale, humanitaire ou caritative,
  • 17 % agissent pour la défense de droits ou intérêts. On y trouve pêle-mêle : syndicats, parents d’élèves, locataires ou copropriétaires, consommateurs, groupements professionnels, partis politiques, et les associations de protection de la nature et de l’environnement,
  • 40 environ de ces associations sont reconnues en application de l’article L 141-1 du code de l’environnement, dont FNE, LPO, Greenpeace France, les Amis de la Terre, la CRIIRAD, le Réseau « sortir du nucléaire » ou le RAC. [2]
  • TSP n’en fait pas partie, bien qu’agissant pour l’environnement.

Les adhérents des associations, en 2013 [3]

  • 21 millions personnes et plus adhérentes dans au moins une association, soit 42 % des personnes âgées de 16 ans et plus, avec dans l’ordre décroissant :
  • 24 % des personnes sont adhérentes d’associations de pratiques culturelles et sportives,
  • 13 % dans celles tournées vers la convivialité [4]
  • 17 % pour la défense de droits ou intérêts, au sein desquels seulement …
  • 1 % (environ 500 000 personnes) dans les associations de protection de l’environnement,
  • TSP fait baisser la moyenne puisque seules les entreprises peuvent y adhérer.

4 % du PIB dans les associations en 2013 [5]

  • 12 % seulement des associations, soit 161 000, emploient des salariés, dont la majorité se concentre dans l’action sociale, humanitaire ou caritative, l’hébergement social ou médico-social et la santé.
  • 7 % du travail salarié dans l’ensemble de l’économie est effectué dans les associations, soit …
  • 1,3 millions d’équivalent temps plein, impliquant 1,9 millions de personnes.
  • 23 millions de participations bénévoles concernent une part appréciable de la population [6]. Une bonne part est effectuée au sein d’associations, en particulier dans le sport, les loisirs et la culture. Le bénévolat concerne toutefois tous les domaines et toutes les formes associatives.
  • 680 000 équivalent temps plein, c’est l’estimation de l’apport des bénévoles dans les associations.
  • 85 Mds€ en 2014 [7] représente le poids économique de ce secteur d’activité.
  • TSP, pour sa part, bénéficie d’un véritable bénévolat professionnel hautement qualifié [8] et emploie des salariés financés par du mécénat d’entreprise.

Le mécénat d’entreprise connait une évolution favorable  [9]

  • 170 000 entreprises sont mécènes, en progression de 2 %,
  • le budget du mécénat passe de 2,8 à 3,5 milliards d’euros, tiré principalement par les ETI et les GE. Et 79 % des mécènes pensent augmenter leur budget mécénat l’année prochaine.
  • Si le mécénat en faveur de l’environnement et la biodiversité ne compte que 4 % des entreprises (pour 49 % ETI/GE, dont 42 % dans les services et 23 % dans l’industrie), …
  • … il représente 6 % des budgets et c’est plutôt un mécénat de long terme, …
  • et il a nettement bénéficié des effets d’actualité liés à la COP21 (+14 points par rapport à l’édition précédente).
  • TSP voit donc se dérouler un avenir favorable devant ses yeux …

Approche de TSP
Dans ce vaste paysage, plusieurs distinctions identifient TSP. Il n’en demeure pas moins qu’on y vient largement par des séries de hasards, de rencontres et d’opportunités…

  • Engagé toute une vie en faveur de l’environnement à titre professionnel et associatif,
  • Fondateur, premier secrétaire, puis second président du club X-Env avant de passer le relai à Jean-Marc,
  • Connaisseur du monde associatif et premier directeur de la FNH,
  • La tête dans les étoiles, on ne peux ignorer un camarade de promotion, tel Bernard ARNAULT par exemples, et le pouvoir que des dizaines de milliards d’euros peut donner,
  • mais les pieds sur terre, le regard tourné vers le chemin à parcourir, on constate que, pour un coût compris entre 100 et 200 000 euros, le « Manifeste pour décarboner l’Europe », fera beaucoup mieux que toutes les LBO avec un cumul d’investissements compris entre 9 000 et 17 000 G€ dans les 35 prochaines années.

Voir en ligne : The Shift Project


[4Associations tournées vers la convivialité : Loisirs (comités des fêtes, clubs de bridge…) ; Club de 3e âge, de loisirs pour personnes âgées ; Religion, culte, groupe paroissial.

[5Voir : INSEE Première N° 1587 ; note précédente

[6Selon INSEE première N° 1580 : 11 millions de personnes, soit 22% de la population âgée de 16 ans ou plus, déclarent spontanément avoir travaillé en tant que bénévoles au cours des 12 derniers mois. De son côté, L’évolution de l’engagement bénévole associatif en France, de 2010 à 2016 s’appuie sur une enquête IFOP. Cette étude estime que le bénévolat associatif concerne 13,2 millions de personnes de 15 ans et plus

[7Le Haut Conseil à la Vie associative (HCVA) dans son Rapport sur la notion d’intérêt général fondant l’intervention des associations retient que le poids économique de ce secteur d’activités représente 85 milliards d’euros de budget annuel en 2014, 1,8 million de salariés soit 8% de l’emploi salarié total de l’économie française, 16 millions de bénévoles.

[8De façon générale, le bénévolat est plus fréquent chez les personnes diplômées.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)