Sentiers

Entre deux

Accueil > Le meilleur est avenir ... > Contrat de performance énergétique

Contrat de performance énergétique

lundi 5 janvier 2015, par André-Jean

Privilégier le service qui satisfait le besoin plutôt que l’objet et l’appareillage qui permettent de l’atteindre, préférer un confort thermique à la chaudière et tout le système de chauffage. C’est l’une des voies pour découpler, au moins partiellement le développement du bien-être des consommations de ressources naturelles et de matières premières.

Le conseil régional d’Alsace doit assumer les responsabilités des lycées régionaux. Inquiet de la montée des prix de l’énergie et soucieux de son exemplarité quant aux émissions de gaz à effet de serre, il redéfinit sa stratégie énergétique mais se heurte à l’importance des investissements correspondants, 70 % du patrimoine ne répondant pas aux exigences de la RT 2000 [1] (Réflexions en 2006 et accélération en 2008).
Le conseil régional, après diverses étapes s’étalant sur la période 2006 – 2009, conclu un Contrat de Performance Energétique (CPE) avec Cofely (GdFsuez), comprenant les objectifs suivants :
- réduire de 30 % la consommation en énergie primaire ;
- limiter significativement les émissions de gaz à effet de serre ;
- recourir aux énergies renouvelables à hauteur de 20 %.
Un premier lot de 14 lycées, parmi les plus énergivores et également répartis sur le territoire pour un bon retour d’expérience est défini. Cofely prend en charge :
- les travaux d’isolation ;
- les travaux de mise en œuvre d’une télégestion ;
- les travaux de production d’énergie (chaufferies bois, pompes à chaleur, raccordement à un réseau de chauffage urbain, panneaux photovoltaïques sur 5000 m2 de toits via un tiers opérateur) ;
- la maintenance et s’engage sur des paramètres de confort.

Alors que le budget annuel est de 65 M€ pour les 76 lycées de la région, l’investissement de 30 M€ concernant les 14 choisis est pris en charge par Cofely ; la consommation d’énergie primaire est réduite de 35 % et les rejets de gaz à effet de serre de 65 %.
Le loyer versé par le CR est en partie financé par les économies d’énergie réalisées. Cofely bénéficie d’une phase d’exploitation de 18 ans contre 5 années pour les contrats classiques.
Par ce recours à un CPE, le CR Alsace accélère la modernisation des lycées grâce à un financement extérieur qui est en partie payé par les économies réalisées.
Cofely voit sa clientèle fidélisée et une gestion amortie sur 18 ans, avec un retour d’expérience lui donnant un avantage concurrentiel dans d’autres négociations.


Voir en ligne : Cofely – Conseil régional d’Alsace


[1La réglementation thermique 2000 fixe une limite maximale à la consommation énergétique des bâtiments neufs pour le chauffage, la ventilation, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)